Révolution d'Arabes

Publié le par L.CG.

 

 

Ici l’agneau est devenu mouton

 

Une voix sans voix

 

Bêlant sur le prix du gaz oïl

 

 

Ce magnifique printemps que notre pays

 

-au nom d’une révolution vieille de plusieurs siècles-

 

Ne sait même plus saluer, trop occupé à séparer les rives d’une mère commune

 

A pousser des caddies®

 

Dans un monde qui brevète jusqu’aux mots de ma bouche, jusqu’à la semence de mon ventre

 

Bravo A vous aujourd’hui, à votre force colère, quoiqu’il en advienne,

 

A l’humanité.

 

 

 

 

 

L.Cagin, t1272

Publié dans textes

Commenter cet article